L’HISTOIRE DES PERLES

La beauté a toujours exercé une certaine fascination sur les hommes.
Depuis des siècles, les perles, mystérieux joyaux de la nature, sont révérées dans la joaillerie.
Au Japon, les premières vraies fermes perlières ne sont nées qu’au début du XXe siècle.
L’histoire de TASAKI commence pendant cette période de commerce libre qui a suivi la guerre afin d’encourager le développement de l’industrie perlière, une industrie qui peinait à répondre à la demande d’exportation.
TASAKI a alors installé ses propres unités de recherche. Depuis, l’entreprise n’a cessé de s’intéresser à ce joyau des mers.
En 1970, TASAKI réussit à devenir la première entreprise au monde à cultiver l’huître perlière à lèvre noire.
Ce trésor de l’océan proche de l’extinction a été accueilli par le monde avec surprise et bonheur : il est devenu le nouveau symbole de la beauté du Japon.

LA QUALITÉ DE NOS PERLES

Les perles sont des organismes vivants. C’est ainsi que nous les percevons chez TASAKI. Les perles ont une forme parfaite sans avoir besoin d’être polies ou taillées. TASAKI a travaillé à la création d’un environnement optimal pour la production de ce joyau magique, créé à la fois par l’huître et par l’homme.
TASAKI supervise chaque étape du processus de production : culture des perles dans les eaux japonaises riches en nutriments, sélection et montage par des artisans qualifiés, et enfin vente pour vous offrir des perles TASAKI de la plus haute qualité.
La nature et l’artisanat japonais, secrets de la qualité des perles TASAKI.

Six critères pour déterminer la valeur des perles

Depuis sa création, TASAKI applique de strictes exigences dans la sélection de ses perles en joaillerie, des exigences basées sur les six critères qui servent à déterminer la qualité des perles.

La qualité de la nacre

La qualité de la nacre dépend de l’épaisseur de la couche de nacre, le facteur le plus important dans la qualité d’une perle. Impossible d’obtenir un beau jeu de couleurs ou un beau lustre sans une couche de nacre d’une certaine épaisseur.
La qualité de la nacre, le lustre et la couleur sont étroitement liés. En règle générale, plus une couche de nacre est épaisse, plus son lustre et sa couleur seront de qualité. Les perles TASAKI sont toutes sélectionnées sur la base de leur couche de nacre, le facteur le plus important pour en déterminer la qualité.

La qualité de la nacre

Le lustre

La brillance d’une perle (la qualité de la réflexion de la lumière sur la perle elle-même) prend le nom de « lustre ».

Brillance en surface : La lumière qui se reflète à la surface de la perle (éclat).
Exemple : quand la surface d’une perle est érodée par la sueur, etc., et que son éclat diminue, il peut être restauré jusqu’à un certain point par polissage.
Brillance interne : La lumière qui se reflète dans les couches internes de la perle. L’iridescence de la perle. Ce critère varie selon l’épaisseur de la couche de nacre, son homogénéité et sa transparence optique.
Lustre = brillance interne = iridescence
* Toutes ces formes de brillance coexistent pour créer le lustre de la perle.

Le lustre

La couleur

Même si la couleur d’une perle est en grande partie déterminée par son iridescence, la couleur et le lustre jouent tous deux un rôle dans la création d’une couleur caractéristique. Ils ont tous deux un effet complexe sur la perle et jouent un rôle important dans la détermination de sa qualité.

La couleur

La forme

Les perles sont en général rondes, mais les perles parfaitement rondes sont d’une qualité supérieure. Toutefois, elles peuvent présenter d’autres formes : il existe des perles uniques et très belles dans la catégorie semi-ronde ou goutte.

La forme

Les imperfections

Les perles comptant le moins d’imperfections sont bien sûr les plus chères. Une imperfection peut être une minuscule trace, ou bien une bosse ou une tache en surface. TASAKI utilise un système de notation pour sélectionner les perles une par une en fonction des exigences de ses différentes lignes de joaillerie.

La taille

La taille des perles correspond à leur diamètre. Elle n’est pas directement liée à la qualité de la nacre. La valeur des perles dépend de leur poids. Plus une perle est grosse, plus elle est recherchée. C’est pourquoi, entre deux perles de même qualité, la plus grosse sera généralement la plus chère.

Les perles TASAKI

Les perles d’Akoya

Les perles d’Akoya, appelées au Japon « perles japonaises », sont appréciées depuis des siècles. Symbole du Japon, elles sont reconnues à travers le monde. Le Japon est l’un des plus grands producteurs mondiaux de l’huître perlière produisant les perles d’Akoya. Elle vit dans les eaux calmes des baies intérieures où la température de l’eau varie entre 15℃ et 25℃. Les perles d’Akoya sont célèbres pour leur lustre élégant et éclatant, résultat des délicates couleurs des multiples couches de nacre : de l’argent à l’or en passant par le crème, le rose, le vert, le bleu, etc. De forme généralement ronde, leur taille standard est de 6 à 8 mm.

Les perles d’Akoya

Perles des Mers du Sud

Les Perles Or de Myanmar

Les perles couleur Or à la beauté mystérieuse de la mer du Myanma sont prélevé dans les coquillages blancs en forme de papillon que l’on trouve dans les eaux de Myanmar. L’intérieur des huitres de Myanmar est de couleur or brillant, et, à la différence des coquillages d’autres régions du monde, leur épaisseur est inversement proportionnelle à leur taille. Les perles produites par ces coquillages génèrent une iridescence verte et rose faisant ressortir le ton doré.

Les perles qui se sont développées dans cet environnement particulièrement favorable possèdent de nombreuses couches successives et très fines. Porteuse de beauté et de volume, la finesse transparence.

Les perles Or de Myanmar sont rares et d’une qualité exceptionnelle.

Myanmar Gold

Les perles des Mers du Sud

Les huîtres perlières des Mers du Sud sont les plus grosses de leur espèce. Mesurant entre 20 et 30 cm, elles vivent uniquement dans les eaux tropicales chaudes, comme par exemple au large de l’Australie. Il n’est pas rare pour les perles des Mers du Sud de dépasser les 10 mm de diamètre. Environ 90 % des perles blanches sont produites en Australie ou en Indonésie. Dotées d’une épaisse couche de nacre, elles sont particulièrement appréciées pour leurs couleurs intenses et éclatantes, de l’argent à l’or en passant par le blanc, le rose, etc.

Les perles des Mers du Sud

Les perles de Tahiti

On trouve les huîtres perlières de Tahiti dans de nombreux endroits du monde, dans les eaux chaudes à subtropicales. Elles sont principalement cultivées en Micronésie, en Polynésie, et surtout à Tahiti. Les couleurs profondes des perles de Tahiti, comme le noir, le vert, le bleu ou le brun, et leurs formes très variées, comme les gouttes ou les formes baroques, leur confèrent un charme unique. Les perles de Tahiti couleur vert d’eau, aux nuances ressemblant à celles des plumes de paon par exemple, sont particulièrement recherchées pour leur lustre mystérieux et leur rareté.

Les perles de Tahiti

Les perles Mabé

Les perles Mabé sont de grosses perles semi-sphériques qui mesurent de 10 à 20 mm de diamètre. Les perles Mabé TASAKI sont connues dans le monde entier pour leurs nuances colorées et vives qui rappellent les couleurs de l’arc-en-ciel. Les huîtres perlières produisant des Mabé étaient en voie d’extinction jusqu’à ce que TASAKI parvienne, en 1970, à développer des techniques de reproduction et à les cultiver. La perle Mabé était surnommée la « perle fantôme » en raison de sa beauté extraordinaire et de sa rareté. Les perles Mabé diffèrent des autres perles car leur nucléus semi-circulaire est implanté sur la coquille du mollusque et non en son cœur. L’huître forme autour de celui-ci des dépôts de nacre qui viennent buter contre la coquille et former la base d’une perle semi-sphérique.
La qualité de la nacre des plus belles perles Mabé est unique et magnifique, avec un lustre vif et pénétrant. Outre les perles arc-en-ciel, les couleurs bleues et brunes sont également populaires et différentes formes peuvent être obtenues, comme les gouttes ou les cœurs, en modifiant la forme du nucléus. Le fond plat caractéristique de ces perles leur permet d’être facilement serties, en particulier sur les créations de grande taille.

Les perles Mabé

Les perles d’eau douce

Aujourd’hui, l’immense majorité des moules d’eau douce utilisées pour produire des perles d’eau douce sont cultivées en Chine. Les perles d’eau douce présentent une bonne couche de nacre et une large gamme de formes (ovale, goutte, bouton, ronde, etc.). Elles mesurent entre 2 et 10 mm de diamètre et se déclinent dans différentes couleurs. Les perles d’eau douce ont gagné en popularité grâce à leur prix modéré et leur adaptabilité à divers usages joailliers.

Les perles d’eau douce

Les perles baroques

Le terme « baroque » vient du portugais « barroco » utilisé par les marchands de perles portugais pour décrire une perle à la forme irrégulière. Aujourd’hui, il fait référence aux perles qui sortent de la norme des perles sphériques, comme par exemple les formes goutte, œuf, bouton, et toutes les autres formes irrégulières à l’exception des formes semi-rondes. Les perles baroques ne sont pas un type de perles mais une forme. On trouve donc des perles baroques dans toutes les familles de perles, y compris les perles d’Akoya. De nombreuses créations joaillières créatives et innovantes mettent en valeur les caractéristiques uniques des perles baroques. Le terme « style baroque », qui fait référence à un style artistique né après la Renaissance et mettant l’accent sur les ornementations sophistiquées, est un dérivé de l’appellation « perles baroques ».

Les perles baroques