LES DIAMANTS

Admirable pierre précieuse à l’éclat immortel, le diamant est considéré depuis de nombreuses années comme un symbole d’éternité. Traversant les frontières et les âges, c’est sous les doigts d’artisans qualifiés que le roi des gemmes prend vie. À chaque étape de la production, nous attisons un peu plus le feu unique qui anime chacune de nos pierres et qui ne peut se révéler qu’avec le meilleur de l’artisanat spécialisé. pierre précieuse à l’éclat immortel, le diamant est considéré depuis de nombreuses années comme un symbole d’éternité. Traversant les frontières et les âges, c’est sous les doigts d’artisans qualifiés que le roi des gemmes prend vie. À chaque étape de la production, nous attisons un peu plus le feu unique qui anime chacune de nos pierres et qui ne peut se révéler qu’avec les meilleurs artisans.

TASAKI, acheteur privilégié de diamants au Japon

Afin de proposer des créations joaillières de la plus haute qualité, TASAKI s’implique pleinement et sans relâche depuis des années dans chaque étape du processus d’achat et de travail du diamant. En 1994, la Maison obtient le titre de « sightholder », ou acheteur exclusif, autorisé à acheter des diamants bruts directement auprès du plus grand fournisseur de diamants bruts au monde, le groupe De Beers. Pour cela, comme tous les acheteurs privilégiés, elle doit s’astreindre à répondre à d’exigeants critères de sélection : avoir un œil expert critique, disposer de technologies de taille des pierres, de capacités de mise sur le marché, d’un système d’approvisionnement fiable, d’un potentiel de développement et pouvoir assurer la traçabilité des pierres, entre autres. Il existe aujourd’hui seulement 82 acheteurs privilégiés dans le monde et TASAKI est le seul à se situer au Japon.
Les « sightholders » possèdent le statut le plus élevé de l’industrie diamantaire. S’ils doivent être au minimum cotés en Bourse, ils doivent aussi assumer leurs responsabilités sociales. Une transparence totale leur est imposée, ainsi que des audits réguliers menés par des entreprises indépendantes.
L’un des avantages du statut d’acheteur privilégié est l’accès à des « sights » ou mises en vente (10 par an) qui leur permettent d’acheter les meilleurs diamants du marché. Grâce au réseau des « sightholders », les informations sont rapidement transmises et permettent d’assurer un approvisionnement stable en diamants de la plus belle qualité au prix le plus juste. Ainsi, TASAKI peut acheter ses propres diamants bruts et les tailler à sa convenance.

TASAKI, acheteur privilégié de diamants au Japon

Une beauté exceptionnelle venue de pays en paix

TASAKI achète uniquement des diamants bruts provenant de pays en paix et assortis d’un certificat de lieu de production délivré par le fournisseur et d’un certificat de conformité au processus de Kimberley délivré par le gouvernement du pays d’exportation. Actuellement, les diamants TASAKI proviennent de quatre pays différents : le Botswana, l’Afrique du Sud, la Namibie et le Canada. TASAKI s’engage pleinement pour le respect de pratiques commerciales éthiques et responsables en accord avec la réglementation stricte établie par le groupe De Beers.
À titre d’exemple, nous recherchons en permanence de nouveaux moyens de limiter notre utilisation des ressources naturelles et de profiter à la société grâce à nos diamants. Nous rebouchons les mines une fois épuisées, nous replantons les forêts afin de préserver l’environnement, nous prenons la responsabilité du retraitement de la poussière de diamant issue de la taille des pierres, et nous créons des emplois dans les pays producteurs de diamants.

Une beauté exceptionnelle venue de pays en paix

La certification du processus de Kimberley

La certification du processus de Kimberley est un mécanisme de certification international qui vise à empêcher l’importation et l’exportation de diamants bruts utilisés pour financer les activités militaires de groupes rebelles dans les pays où le gouvernement est légitime.
Depuis 2003, l’importation et l’exportation de diamants bruts vers et depuis le Japon nécessitent l’obtention d’une certification de conformité au processus de Kimberley délivrée par le gouvernement.

La certification du processus de Kimberley

Le diamantaire de TASAKI

Les marchands de diamants, appelés « diamantaires », constituent un réseau unique de professionnels qui existe depuis des centaines d’années. Masanobu Ebisutani est l’un des rares diamantaires japonais, tombé sous le charme de ces pierres dès son plus jeune âge. Après avoir rejoint TASAKI, Masanobu s’est rendu en Israël pour compléter son expérience.
La qualité la plus importante chez un diamantaire n’est pas son œil critique ni sa parfaite connaissance des diamants, mais la confiance qu’il inspire et qui est à la base de l’industrie diamantaire. Avant d’obtenir son permis d’exercer, Masanobu a été soumis au détecteur de mensonges et à une analyse graphologique, suivis d’entretiens avec des psychologues. On ne signe aucun contrat dans l’industrie diamantaire : pour valider un accord, on utilise le terme « mazal », un mot hébreu qui signifie « chance et bénédiction », généralement suivi d’une poignée de mains. Il n’est pas rare qu’un accord de plusieurs millions de yens soit conclu par ce simple geste. On dit que les acteurs de l’industrie du diamant apprennent à utiliser leur œil gauche pour examiner les pierres et leur œil droit pour examiner ceux avec qui ils font affaire. En effet, il est important dans ce métier d’avoir un bon œil critique, aussi bien pour les diamants que pour les gens.
Le talent d’un diamantaire est jugé proportionnel au nombre de diamants qu’il a examiné. À ce jour, Masanobu a inspecté plus de 600 000 pierres, une expérience si précieuse que ses yeux et ses doigts sont assurés. Tous les diamants bruts qu’acquiert TASAKI doivent d’abord être auscultés par ses yeux de lynx.

Le diamantaire de TASAKI

Un savoir-faire artisanal précis au centième de millimètre

Dans les ateliers TASAKI, les artisans travaillent en silence dans une atmosphère où la tension est palpable. La taille des diamants est une tâche extrêmement précise et délicate : les dimensions en jeu sont de l’ordre du centième de millimètre et les poids autour de cinq millièmes de gramme. Si certaines actions sont réalisées par des machines, la sensibilité de l’homme reste le meilleur des outils dès qu’il s’agit de diamants. Devenir un maître qualifié demande au moins cinq années d’études. Pour parfaire leurs connaissances sur la classification des diamants, entre autres, TASAKI envoie régulièrement ses employés en formation dans les séminaires les plus réputés du monde : ceux organisés par le GIA (le Gemological Institute of America, l’Institut de gemmologie des États-Unis). Ce partage de connaissances lui permet d’assurer sa supériorité technique.
Nos artisans recherchent la perfection et repoussent constamment les limites de leur savoir-faire. Grâce à cet engagement qui ne laisse la place à aucun compromis, TASAKI a réussi à produire en série des diamants de qualité « Excellent » sur un marché mondial où il est difficile de dépasser la note « Very Good » (Très Bonne). La Maison est ainsi devenue un leader de l’industrie diamantaire. Nous avons par la suite largement amélioré cette technologie pour obtenir la note « 3EX » (« Triple Excellent ») sur 100 % de nos diamants taille rond brillant. Notre implication à chaque étape de la transformation d’une pierre brute en diamant parfait montre que nous comprenons la véritable nature des diamants et que nous assumons nos responsabilités tout au long de la chaîne de production. Chez TASAKI, nous pensons que contrôler la qualité de nos créations à tous les niveaux est l’esprit même de la véritable manufacture joaillière et la clé de la satisfaction totale de nos clients.

Un savoir-faire artisanal précis au centième de millimètre